Actu PME
8/1/20
3min
Fouad Bencheman
Content manager, Inqom

Les 3 points clés du scaling d’une direction financière

Durant une étape de « scale-up », une entreprise ne doit pas sous-estimer le rôle de son département financier. Au contraire, grâce à la construction d’un plan de transformation global, le CFO doit jouer un rôle majeur dans votre nouvelle stratégie de croissance. 

D’un point de vue strictement conceptuel, la phase de « scale-up » désigne des entreprises qui affichent un CA annuel supérieur à 5 millions d’euros, avec un taux de croissance oscillant entre 10 et 25% sur trois ans. Dans la pratique, l’étape de « scale-up » désigne pour une entreprise un changement de dimension, de start-up ou PME, celle-ci ambitionne de passer à un statut d’ETI. Cette phase de croissance s’accompagne nécessairement de nouvelles problématiques. Moteur de cette transition, le département financier doit s’adapter et faire preuve de souplesse afin de redéfinir son rôle et ses missions. Déjà bien large, le périmètre d’action du CFO (finance, administratif, comptabilité, RH, juridique) gagne encore plus en densité. De nombreuses embauches supplémentaires ? Une internationalisation de l’activité de l’entreprise ? Une externalisation complète de la gestion de votre poste client ? Une chose est sûre, les sollicitations de vos business unit se multiplient et la gestion des dépenses devient plus complexe. 

Cette nouvelle situation exige une refonte complète de votre département financier qui doit se préparer en amont. Ainsi, le CFO pourra plus facilement trouver de nouveaux relais en interne et s’équiper d’outils capables d’accompagner cette phase d’hyper-croissance. 

Préparer en amont l’étape de « scale-up »

Il faut avant tout bien anticiper l’évolution de votre département financier. La première étape consiste à établir un diagnostic de votre entreprise. Ayez bien en tête que, pour le réaliser consciencieusement, cela peut prendre plusieurs mois. L’objectif est de faire ressortir sans la moindre ambiguïté les points forts et faibles, ainsi que les dysfonctionnements et les marges d’amélioration dans votre organisation.

Ce « benchmark » interne doit être réalisé par le CFO de la manière la plus objective possible et sans pression du CEO, même si certaines conclusions vont à l’encontre de son avis initial.

Chaque point clé de la finance d’entreprise doit être passé au crible : les budgets de R&D, la segmentation des clients à marge, le niveau de maturité d’automatisation de certaines tâches, les coûts structurels… À partir de cet état des lieux, le CFO devra ensuite établir une ligne de conduite afin de simplifier et de fluidifier l’ensemble des processus financiers et administratifs. Le département financier aura alors une réelle visibilité sur les liquidités de l’entreprise et pourra s’appuyer sur une vraie théorie de valeur pour accompagner cette cruciale étape de « scale-up ».

S’entourer de spécialistes 

Malgré son rôle central, le CFO n’est pas un expert sur tous les sujets. Lors d’une étape de « scale-up », le CFO se retrouvera vite débordé s’il ne s’entoure pas d’une équipe de spécialistes pour chaque pilier stratégique de l’entreprise (RH, juridique et certains aspects financiers). Pour 30 personnes, un CFO peut gérer seul l’ensemble de ces sujets mais pour 60, 100, 120 personnes ? Cela devient vite mission impossible. Pour porter les nombreux projets, le CFO doit pouvoir compter sur une équipe aux profils spécifiques afin de gagner en productivité et en efficacité. Pour effectuer le « scale-up » de votre département financier, il faut réfléchir en termes de compétences et ne pas hésiter à structurer votre équipe autour de pôles distincts : comptabilité et analyse de données, fiscalité et réglementation, budget et transaction, stratégie financière…

S’équiper de nouveaux outils 

Aucune entreprise ne peut soutenir une forte croissance sans disposer des outils adéquats. La mise en place d’un ERP n’est que le premier jalon d’une stratégie logiciel viable. En effet, l’étape de « scale-up » implique de s’équiper d’outils d’automatisation afin de se dégager du temps. Une direction financière doit ainsi automatiser autant que possible les tâches de production de chiffres et de comptabilité simple.

Par exemple, les reportings et la gestion financière et administrative sont des processus qui, au-delà de se simplifier, peuvent grandement s’accélérer dans leurs exécutions.

Pour ne pas s’éparpiller, il faut éviter de multiplier le nombre d’entrées afin de centraliser l’information et la rendre facilement accessible. Cette uniformisation de la donnée rendra possible pour le CFO l’application d’une réelle stratégie de business intelligence. Dans cette perspective, notre logiciel Inqom permet à chaque CFO d’automatiser simplement la production comptable de son entreprise et d’avoir accès en temps réel à un bilan. Ainsi le département financier a la possibilité de concentrer son temps et son expertise au pilotage concret de l’entreprise à travers des décisions éclairées à court, moyen et long terme.

Pour approfondir le sujet, voici la vidéo de la Keynote « Scaling Finance with Breega, Comet & Inqom » réalisée chez The Family.


Vous aimerez aussi

Recevez les prochains articles par e-mail

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez chaque mois un condensé de tous nos articles directement dans votre boite e-mail.